Les travaux de décoration ou d’aménagement nécessitent généralement des opérations de perçage dans les cloisons ou dans les murs de la maison. Par ailleurs, pour installer un support au mur sans abîmer la qualité de votre façade, il est crucial de recourir à des chevilles de fixation. Toutefois, ces dernières peuvent ne pas forcément convenir à la nature de votre mur. Une telle anomalie provoque d’ailleurs des dégâts improbables. Alors, si vous devez réaliser une fixation dans une brique creuse, voici ce que vous devez savoir sur la cheville idéale à utiliser.

Cheville adéquate pour brique creuse : fonction et utilité

Cheville métallique, à expansion, bi composante ou scellement chimique, il est parfois difficile de choisir le matériel idéal pour réussir sa fixation. Toutefois, connaître l’usage et l’utilité de cet élément constitue déjà un pas important pour ne pas se tromper. Cela étant, dites-vous que les chevilles sont des dispositifs qui garantissent la solidité de la fixation des vis dans le mur ou dans le plafond. Sans ce dispositif, la capacité de la vis à rester en place dans une structure est considérablement démunie. La cheville maintient donc la vis et permet ainsi à l’utilisateur de fixer des étagères ou des tableaux à certains endroits d’une résidence. Ce matériel sert aussi dans l’immobilisation de très lourds objets.

D’un point de vue fonctionnel et technique, la cheville occupe d’abord le trou percé dans le mur. Elle joue le rôle d’accueil à la vis. En effet, ses propriétés lui permettent de se cramponner aux matériaux constituants le mur et de devenir totalement immobile. Cet ancrage crée donc les conditions idéales à la vis pour s’installer dans la structure sans souffrir d’un quelconque desserrement. La fixation est par conséquent solide et durable.

Brique creuse : comment la reconnaître ?

Pour obtenir une fixation de qualité, il convient de veiller à la compatibilité entre les matériaux du mur et la cheville utilisée. Cela étant, la première condition pour bien choisir la meilleure cheville à insérer dans une brique creuse consiste à reconnaître les particularités de cet élément de construction.

La brique creuse est généralement utilisée comme un mur ou un revêtement. Très populaire, ce type de matériaux se reconnaît souvent par ses perforations verticales. Obtenue à partir de la terre cuite, elle détient des propriétés isolantes certaines. À cela s’ajoute sa légèreté qui en fait un matériau utilisé à la fois en intérieur comme en extérieur.

Toutefois, la brique creuse se présente généralement sous deux formes. Il faut donc distinguer la brique classique creuse et la structure creuse alvéolaire. En effet, la première se caractérise par une épaisseur relativement faible de 8 pouces. La brique alvéolaire quant à elle détient une épaisseur qui peut atteindre 12 pouces.

D’une manière générale, retenez que les murs de briques creuses se reconnaissent avec leurs doubles parois intercalées par une coulisse. D’une extrémité à une autre, ces matériaux peuvent également atteindre 25 cm en épaisseur.

Quelle cheville pour une brique creuse ?

Les briques creuses présentent une résistance relativement faible. Alors, elles ne sont pas toujours efficaces pour supporter des charges très lourdes. Toutefois, si vous souhaitez réaliser une fixation dans ce type de structures, dites-vous que plusieurs possibilités sont envisageables pour une adhérence et une solidité maximale. En effet, la cheville crampon remplit les conditions requises pour une fixation durable dans un matériau creux. Cependant, vous devez faire attention au poids du dispositif à poser. La charge avec ce type de cheville ne doit pas dépasser 10 kg.

De même, la cheville plastique à expansion d’une charge maximale de 20 kg ainsi que la cheville nylon à déformation d’une charge de 30 kg sont aussi utilisables pour effectuer des poses sur du support en matériaux creux. Outre ces possibilités, il est également envisageable d’opérer les choix suivants :

  • cheville bi composante à déformation et cheville métallique à expansion pour des charges respectives de 50 et 100 kg ;

  • cheville à verrouillage de forme pour les poids en dessous de 130 kg ;

  • cheville métallique à grande expansion pour une charge maximale de 200 kg.

Le respect de ces conditions vous garantit donc d’utiliser une cheville adéquate pour vos travaux de pose. Les éléments à fixer sont alors installés en toute sécurité.

Quelques conseils pratiques pour bien poser ses chevilles dans une brique creuse

À présent que vous connaissez la cheville idéale pour faire de votre pose une réussite, vous devez aussi penser au respect de certaines instructions afin de finaliser idéalement l’installation. Alors, au prime abord, tracez les repères à l’aide d’un niveau à bulbe et d’un crayon. Il vous faudra par la suite vous équiper de forets. Ceux-ci doivent être adaptés au diamètre et au support de la cheville. Une fois cette précaution prise, munissez-vous d’un marteau afin d’encastrer la cheville dans le trou.

N’oubliez pas de percer un trou de profondeur légèrement supérieure à la longueur de votre cheville. En effet, cette démarche favorise la bonne déformation et l’ancrage de la cheville dans le support. Utiliser par la suite une pince à expansion de préférence afin de faciliter l’ancrage. Après cette étape, vissez la fixation à l’aide d’une clé Allen ou d’un tournevis.

Ainsi donc, le choix d’une cheville appropriée pour une brique creuse et le respect de certaines démarches vous garantissent donc une fixation optimale.